Restauration d'une icône grecque orthodoxe du XIXème siècle : mémoire de fin d'étude

Dans le cadre de mon projet de mémoire de fin d'études j'ai eu la chance de restaurer cette icône. Il s'agit d'une représentation de Saint Georges terrassant le dragon. En voici les étapes de restauration…

L'œuvre était recouverte de plusieurs vernis jaunis et noircis. De plus, de nombreux repeints étaient visibles sur l'ensemble de la surface peinte. Ils étaient désaccordés et en surépaisseur.  

Cela nous a permis de mieux appréhender les enjeux de la pose de mastics mais aussi de la réintégration chromatique à venir. 

l'icône, un objet de culte

L'étude préalable de l'œuvre nous a permis d'en déceler les différentes caractéristiques. Les icônes sont créées selon une codification iconographique. Ainsi, différentes étapes sont nécessaires à sa réalisation. Cependant, les méthodes de création varient légèrement selon les pays. Il s'agit donc d'une image produite dans le but d'une vénération.
L'œuvre restaurée a certainement été faite dans l'optique de devenir un support de dévotion. En ce sens, il nous faut la restaurer sans en dénaturer l'aspect esthétique historique et la volonté religieuse pour laquelle elle a été créée.

Le panneau a été consolidé à l'aide de plusieurs injections réalisées à la seringue dans les zones accessibles. Le support était en effet devenu friable et de la sciure s'en échappait du fait de l'attaque d'insectes xylophages.

Des mastics traditionnels légèrement colorés ont ensuite été appliqués sur les zones lacunaires avant d'effectuer des retouches en Tratteggio